Peinture : les grands noms de l’expressionnisme

L’expressionnisme est un courant artistique projetant une subjectivité qui tend à déformer la réalité afin d’inspirer au spectateur une réaction émotionnelle. Les peintures sont souvent représentées par des visions angoissantes, déformant et stylisant la réalité pour atteindre la plus grande intensité expressive. Plusieurs grands peintres ont illustré cette vision pessimiste que les expressionnistes avaient de leur époque, hantée par la menace de la Première Guerre mondiale. La peinture dans l’expressionnisme a vu émergé de grands artistes dont les œuvres sont encore aujourd’hui le symbole de ce mouvement artistique. Parmi eux, Bernard Buffet, Edvard Munch ou encore Franz Marc se sont distingués grâce à leurs œuvres controversées mais néanmoins très populaires.

L’expressionisme, le courant qui dérange ?

L’expressionnisme est un courant artistique figuratif apparu au début du 20ème siècle.

Cet art visait à projeter une subjectivité tendant à déformer la réalité afin d’inspirer au spectateur une réaction émotionnelle forte.

Les peintures expressionnistes sont souvent fondées sur des visions angoissantes, déformant et stylisant la réalité afin d’atteindre la plus grande intensité expressive.

Connu pour refléter une vision pessimiste, l’expressionnisme a inspiré beaucoup d’artistes mettant en scène cette symbolique sinistre. A l’époque, le régime nazi avait condamné ce courant qu’ils considéraient comme un art « dégénéré ».

 

Bernard Buffet et ses clowns tristes

Bernard Buffet était un grand peintre expressionniste français.

Il a composé plusieurs œuvres très disparates et s’est notamment distingué par sa collection de clowns tristes qu’il s’est mis à peindre dans les années 1950.

Les clowns de Bernard Buffet rencontreront un vif succès et deviendront très vite la marque de fabrique de l’artiste.

D’ordinaire représentants la joie et l’amusement, ils sont à contrario représentés par l’artiste de manière à inspirer la tristesse et le désarroi.

 

Edvard Munch et son cri : une œuvre controversée

Edvard Munch, peintre norvégien était considéré comme le pionnier de l’expressionnisme dans la peinture moderne.

Son œuvre et son importance sont aujourd’hui reconnues dans le monde entier.

Le Cri est une de ses œuvres les plus connues, symbolisant l’homme moderne emporté par une crise d’angoisse existentielle symbolisant avant tout le cri tragique poussé dans la société scandinave, conformiste, puritaine et bourgeoise de la fin du XIXème siècle.

Le personnage illustré par Munch semble totalement déshumanisé. La stupeur ressortant de son expression coïncide avec cette période dont les œuvres suscitent le désarroi, le trouble et détresse.

Ce tableau représente l’expressionisme sous toutes ses formes, caractérisé par le souhait d’exprimer l’angoisse, de s’interroger sur le sens de la vie et d’explorer les profondeurs de l’âme humaine, tel qu’est représenté le personnage.

Cette scène « d’anxiété » est une des plus connues du peintre et l’un des symboles du courant expressionniste.

 

Franz Marc

Franz Marc était l’un des principaux représentants de l’expressionnisme allemand. Il était peintre animalier, graveur, pastelliste, aquarelliste, lithographe et écrivain.

La partie de son œuvre la plus connue est consacrée aux représentations animalières, essentiellement chevalines. Il représentait la façon dont l’animal voit le monde, dont le thème est la force vitale de la nature. Son tableau le plus célèbre est « le cheval bleu ».

Franz Marc a été influencé par d’autres peintres expressionnistes tels que Vincent Van Gogh ou encore Edvard Munch.